Ripeur : et le traitement des déchets commence…

Autrefois éboueur, le ripeur ou agent de collecte des déchets est chargé du ramassage des différents types de résidus présentés ou déposés sur la voie publique.

Selon un planning précis, il prend son poste en équipe, souvent en horaires décalés (tôt le matin) et parfois le week-end pour entamer des tournées prédéfinies.
Revêtu d’une tenue de travail réfléchissante, des gants et des chaussures de sécurité, il est positionné sur le marchepied à l’arrière du camion-benne, il en descend pour aller chercher les bacs, les charge sur le lève-conteneur pour les vider puis les remet en place. Il indique alors au chauffeur la fin de l’opération, qui n’a duré que quelques secondes. L’un des ripeurs de l’équipe peut préparer le terrain en alignant les bacs le long de la rue, dans le bon sens, prêts à être collectés, pour optimiser l’exécution des tâches.
L’ensemble de ces actions s’opère à un rythme soutenu, afin de respecter le planning de collecte, et avec le souci de limiter au minimum les nuisances sonores. À la fin de la tournée, le ripeur participe au nettoyage du matériel.


Avec le développement de la collecte sélective, les tournées se sont multipliées pour collecter les différents affluents (ordures ménagères, emballages, verre…). Chargé d’effectuer un contrôle de premier niveau du contenu des bacs, le ripeur doit avoir intégré les consignes de tri et signaler à sa hiérarchie les éventuels manquements des usagers ainsi que les dépôts sauvages. Il joue ainsi un rôle important dans le traitement qualitatif des déchets. Il doit également vérifier l’état des conteneurs.
Le ripeur doit surtout faire preuve d’une grande vigilance dans le déroulement de sa mission, sur la voie publique. La circulation routière comme les manœuvres du camion sont des sources importantes de risques. Sans même évoquer le broyeur de la benne en cas de déconcentration.
S’y ajoutent la manutention de charges lourdes malgré la mécanisation et la contrainte du travail en extérieur, par tous les temps…
Ce métier, dont le cadre d’emploi est celui des adjoints techniques territoriaux, offre toutefois des perspectives d’évolution: vers un poste de chauffeur après obtention du permis poids lourds, voire vers un rôle de chef d’équipe en passant agent de maîtrise.

 

Un intérimaire témoigne

Je travaille pour un Syndicat de collecte des ordures ménagères pour l’été. Le reste de l’année, j’effectue des missions d’intérim en entreprises. Ici, ce qui me plaît, c’est le travail d’équipe
en extérieur. Et les horaires du matin me permettent de concilier cette activité avec ma passion pour le Trek !

Jean T.
Intérimaire Randstad
Haute-Loire

Toutes les fonctions et intitulés dans ce document se déclinent au féminin comme au masculin.

Mots clés associés

Partagez cet article

Centre de ressources

Vidéo

Le télétravail, levier de transformation managériale

Vidéo

Baromètre RH des collectivités locales 2017

Vidéo

Matinale RH Randstad sur la Politique RH, l'innovation managériale et la GPEEC